Accueil / Sup Addicts / Rejoindre l’Atlantique de la Méditerranée en paddle
Rejoindre l'Atlantique de la Méditerranée en paddle
Sup Addicts

Rejoindre l’Atlantique de la Méditerranée en paddle

Bastien Fleury partage avec nous son expédition en stand up paddle pour relier la Méditerranée à l'Atlantique pour Wings of the Ocean.
YouTube Sup Passion Foil Magazine

Peux-tu te présenter rapidement à la communauté ?

Bonjour à toutes et à tous. Je suis militaire de 32 ans à Annecy chez les chasseurs alpins depuis plusieurs années. Je réalise chaque année un défi sportif comme le tour de Corse en kayak en autonomie, le GR20 en autonomie. Ou Dunkerque-Biarritz en vélo en longeant la côte et toujours pour une association que je sélectionne chaque année.

Quel était ton projet de base et pourquoi ?

Cette année, j’ai décidé de poursuivre mon « Tour de France » en passant de l’Atlantique où j’ai terminé l’année dernière mon périple à vélo. Jusqu’à la Méditerranée en prenant le canal des 2 mers, de Sète à Royan. Soit environs 630 km. Et toujours pour une association. Mais plutôt que de refaire un voyage à vélo, je voulais quelque chose de nouveau et qui représentait un réel défi sportif. J’ai choisi le paddle et l’association Wings of the Ocean qui est une jeune association française de dépollution océanique. Elle apporte des solutions novatrices et ces jeunes volontaires sillonnent le globe à bord de voiliers pour dépolluer toujours un peu plus ! Dépat de la Méditerranée …

Rejoindre l'Atlantique de la Méditerranée en paddle

Quel a été le pire moment de l’aventure en paddle ?

Il y en a eu plusieurs. Mais un moment qui m’a marqué, était sûrement la fois où dans les derniers jours, la marée m’a piégée et m’a pris à contre sens. Je pagayais depuis plus de 10 minutes en statique, sans m’en rendre compte puisque je fixais un point au loin. Et quand je m’en suis rendu compte, je me suis déporté sur la rive qui était pleine de vase. J’ai du tirer le paddle qui fait 45kg, équipé, sur une trentaine de mètres. J’ai d’ailleurs perdus les pièces métalliques de mon aileron au passage. Et j’ai du trouver une vis adéquate dans un restaurant en travaux le soir même. Pour éviter de dormir ensuite sur la route, j’ai du traîner le paddle sur environs 3km et sur la route. Une belle galère !

Et le meilleur ?

Clairement, mon arrivée dans la ville de Trèbes où les élus locaux m’attendaient à la frontale sur le bord du canal. Je suis arrivé après 56 km de paddle à 22h30 et ils m’ont aidé à tirer la planche. Ils m’ont hébergé et m’ont offert un repas commandé à un traiteur (que j’étais seul à manger vue l’heure). J’étais tellement reconnaissant ! Une rencontre comme on en vit peu.

Rejoindre l'Atlantique de la Méditerranée en paddle

Que retiens-tu de tout cela ?

Le paddle ça fatigue quand même ! Non plus sérieusement, on a la chance en France d’avoir des rivières et des canaux magnifiques. Il faut les entretenir et ne pas oublier que le canal du midi par exemple est un joyau de notre patrimoine.Quand je vois que de Toulouse à Carcassonne, je devais ramer entre les bouteilles d’eau et les canettes de bières, je trouve ça déplorable. Ce que j’essayais de transmettre à ceux qui croisaient ma route c’est que 80% de la pollution qu’on retrouve en mer comme la Méditerranée par exemple vient de seulement 7 grands fleuves mondiaux. Ça laisse à réfléchir.

Que peut-on vous souhaiter pour la suite ?

Je prépare la prochaine expédition pour début 2022, mais cette fois dans le froid de la Laponie en ski et pulka. Alors qui sait ? Bon vent ?

Rejoindre l'Atlantique de la Méditerranée en paddle

Ajouter un commentaire

Ciquer ici pour laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sup Passion Facebook