Accueil / Sup Addicts / 100 km de paddle pour François Asse
Sup Addicts

100 km de paddle pour François Asse

François Asse à relié Saint-Vaast-la-Hougue à Deauville en stand up paddle, soit une traversée de 100 km avec sa 3Bay.
YouTube Sup Passion Foil Magazine

Salut François, peux-tu te présenter rapidement ?

Bonjour à toutes et à tous, je suis François Asse et j’ai 44 ans. Je suis né à Deauville, marié, deux enfants et expert en bâtiment. Je vis dans la région de Caen en Normandie. J’ai débuté la planche à voile il y a trente ans, puis le kite surf, le paddle depuis six ans et enfin le windfoil. En stand up paddle, je navigue avec une 3Bay.

100 km de paddle pour François Asse
Photos : Photosportnormandy

Pourquoi cette traversée ?

Tout est parti d’un rêve d’enfant. En 1986, j’étais en colonie de vacances à la Baule et j’ai assisté à l’arrivée de Stéphane Peyron. Il venait de traverser l’Atlantique (New-York-La Baule) en planche à voile. Cet événement est resté longtemps gravé dans un coin de ma tête en me disant qu’un jour je ferai quelque chose de semblable. Mais pas de cette ampleur… partir d’un point A à un point B.

Quel a été le meilleur moment pour toi ?

Je crois pouvoir dire que toute la traversée a été un excellent moment. Nous avions validé cette fenêtre météo avec la prévisionniste et le pêcheur professionnel qui m’accompagnent depuis le début de l’aventure. Ce point acté, je n’avais plus qu’à me concentrer sur ma tecnique de pagaie. Ma préparation physique s’est remarquablement déroulée toute au long de l’année. J’étais dans un état d’esprit serein et confiant pour aborder cet évènement. La nuit est passée rapidement. Là encore, nous avions une très légère brise dans le dos avec un petit effet de houle portant qui facilitait la glisse. J’ai pu profiter de tous les instants . Notamment le levé du soleil qui reste un moment exceptionnel et privilégié. Les pauses la nuit et le silence incroyable au milieu de nulle part, le croisement avec un ferry au petit matin après plus de douze heures de rame demeurent également des moments mémorables!

100 km de paddle pour François Asse
Photos : Photosportnormandy

Et le pire ?

Je ne peux pas parler de “pire”. Disons, que j’ai eu un petit coup de mou entre trois et cinq heures du matin. Je n’aspirais qu’à dormir et m’allonger. Mais les bras et les jambes étaient présents. Alors je me suis concentré sur ma technique de pagaie et j’ai attendu que ça passe. Je crois même avoir eu quelques micro absences ! Le levé du soleil m’a redonné un sacré coup de fouet. Les vingt derniers kilomètres ont été un peu plus contraignants. En effet, j’avais la bascule de marrée avec un courant ainsi qu’une légère brise de face. La côte était visible mais elle n’a pas bougé pendant des heures ! De plus, le soleil pointant le bout de son nez et la chaleur se faisait bien présente. Là encore, j’ai patienté et adapté mon allure pour arriver sans difficultés.

Quelles leçons as-tu tiré de cette traversée ?

C’est avant tout une extraordinaire aventure humaine. Que de rencontres tout au long de ces deux années pour monter ce projet. L’équipe rapprochée, les partenaires équipentiers, financiers ont été des points déterminants. C’est également une expérience sportive personnelle exceptionnelle qui m’a permit de découvrir des capacités insouspconnées. La résilience, la méditation, la projection mentale, les discours interne sont autant d’outils indispensables que j’ai assimilé tout au long de cette année de préparation. Je croisque cala a contribué au même titre que mon matériel et ma préparation physique, à la bonne réussite de cette traversée.

100 km de paddle pour François Asse
Photos : Photosportnormandy

D’autres projets à venir ?

D’autres rêves à réaliser oui ! Mais plus de sports d’eau. Je souhaite retourner à une de mes premières passion, le rallye (automobile). J’ai pratiqué durant plusieurs années en tant que copilote. J’aimerai désormais pouvoir m’engager sur quelques épreuves locales en qualité de pilote. Mais je dois d’abord mobiliser des partenaires. Ensuite, je passerai à l’écriture d’un nouveau court métrage qui je l’espère, ne restera pas qu’un scénario. En revanche, le paddle ne sera jamais très loin…

P.S : Merci à ma solide et irremplaçable équipe rapprochée, mes partenaires financiers, équipementiers, les donateurs (cagnotte Leetchi), les autorités maritimes et l’ensembles des gens, proches et anonymes, qui m’ont soutenus et encouragés. Ils ont compté …

Merci à toi François Asse et au plaisir de se croiser sur l’eau.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sup Passion Facebook