Championnats du monde de stand up paddle 2016 aux Fidji

Article publié le 10 novembre 2016 par dans la rubrique News et 4100 visites

L’équipe de France est aux Fidji où se disputeront les championnats du monde de stand up paddle du 12 au 20 novembre 2016.

Pour la première fois en 5 participations, les Bleus sont au complet et peuvent légitimement prétendre au podium du classement des nations. Forte de son titre de championne d’Europe (juin à Lacanau), l’équipe de France se déplace dans le Pacifique Sud pour la 5e édition des World Sup and Paddle Board Championships, les championnats du monde de stand up paddle et de prone paddle (rame allongé ou à genoux), avec la ferme intention de réussir un coup. Emmenée par ses leaders expérimentés Titouan Puyo (champion du monde longue distance) et Caroline Angibaud (vice-championne du monde), la France a de réelles chances de médailles individuelles en Sup surf, Sup race et en prone paddle, catégorie où elle disposera de représentants, pour la première fois.

Les racers à l’affût
Avec Puyo mais aussi Arthur Arutkin et Olivia Piana, les Bleus du Sup race peuvent faire des dégâts sur la longue distance et la technical. Pas forcément favoris (quoi que) mais challengers de certaines stars, les Français ont déjà prouvé qu’ils pouvaient s’immiscer sur le podium en individuel, voire mieux. Il leur faudra composer avec un parterre de stars de la discipline comme les Hawaïens Connor Baxter, Mo Freitas (incertain), Kai Lenny, Zane Schweitzer, le Danois Casper Steinfath, le Tahitien Georges Cronstead, l’Américaine Candice Appleby, l’Australienne Terrene Black, la Slovène Manca Notar.

Les surfeurs à Cloudbreak
En surf, les Français sont aussi très solides : Angibaud, Ben Carpentier et Jérémy Massière vont attaquer la gauche de Cloudbreak de dos et leur surf backside laisse penser qu’ils peuvent aller loin. Là aussi, une belle adversité avec notamment Kai Lenny qui va doubler avec la race, le Tahitien Poenaiki Raioha, les Américains Sean Poynter, Izzy Gomez, les Australiens Jackson Close, Harry Maskell, Shakira Westdorp, les Brésiliens Caio Vaz, Nicole Pacceli, l’Espagnole Iballa Ruano, championne d’Europe.
En prone paddle, les trois Français se nomment Julien Lalanne, Jérémie Camgrand et Flora Manciet. S’ils vont découvrir l’atmosphère des Bleus, ils ont déjà une belle expérience de la compétition internationale dans leur discipline et peuvent vraiment venir jouer les trouble-fête dans un concert américano-australien qui domine sans partage ces Mondiaux depuis cinq ans.
30 équipes, première pour l’Inde, les îles Cook et Fidji Avec 30 équipes, ces 5es championnats du monde de Stand Up Paddle, organisés par l’International Surfing Association, vont écrire une nouvelle page de l’histoire de ce sport. Rappelons qu’après l’entrée du surf dans le programme olympique (Tokyo-2020), l’ISA milite pour l’introduction du Sup en 2024. Aux Fidji, les îles Cook, l’Inde et le pays hôte participeront pour la première fois à un évènement de l’ISA.

LIVE : http://isaworlds.com/sup/2016/en/live/

Championnats du monde de stand up paddle 2017 aux Fidji

L’ÉQUIPE DE FRANCE
SUP Surfing

Jeremy Massière (Aquitaine)
Benoit Carpentier (Bretagne)
Caroline Angibaud (Vendée)

SUP Racing
Titouan Puyo (Nouvelle-Calédonie)
Arthur Arutkin (Nord)
Olivia Piana (Var)

Paddle Racing
Julien Lalanne (Aquitaine)
Jeremy Camgrand (Aquitaine)
Flora Manciet (Aquitaine)

PROGRAMME
Samedi 12 novembre : parade des nations et cérémonie d’ouverur
Dimanche 13 au mercredi 16 novembre : SUP Surfing et Technical Races à Cloudbreak
Jeudi 17 et vendredi 18 novembre : SUP et Prone Distance Races, départ à Cloudbreak, arrivée à Musket Cove
Samedi 19 novembre : à définir
Dimanche 20 novembre : relais, cérémonie de clôture

LES SPOTS
SUP Surfing : Cloudbreak
SUP et Prone Distance Racing Course : Cloudbreak à Musket Cove (18-20km)
SUP et Prone Tech Racing Course : Cloudbreak (5-6km)

HISTORIQUE
2012, au Pérou (champion : Australie; France 8e)
2013, au Pérou (champion : Australie; France 6e)
2014, au Nicaragua (champion : Australie; France 5e)
2015, au Mexique (champion : Etats-Unis; France 11e)

LA FRANCE AUX MONDIAUX
2012 : Antoine Delpero champion du monde Sup surfing; Eric Terrien 3e Sup racing
2013 : Antoine Delpero 3e Sup surfing ; Olivia Piana, vice-championne du monde Sup racing
2014 : Caroline Angibaud vice-championne du monde en Sup surfing ; Antoine Delpero 3e Sup surfing ; Titouan Puyo champion du monde en Sup racing ; Eric Terrien 3e Sup racing
2015 : Titouan Puyo 3e en Sup racing

LES MONDIAUX 2016
Organisés par l’International Surfing Association depuis 2012, ils ont lieu aux Fidji, qui accueille un évènement de l’ISA pour la première fois de leur histoire.
Ces Mondiaux délivreront 12 titres mondiaux, 10 en individuels, le titre en relais mixte, le titre par nations au classement des points en individuel.

LES DISCIPLINES
SUP Surfing : Messieurs (2 participants) et dames (1 participante)
SUP Race Technical : Messieurs (2) et dames (1)
SUP Race Longue Distance : Messieurs (2) et dames (1)
Paddleboard : Race Technical et Longue Distance : Messieurs (2) et dames (2)
Relais : Sup Race Messieurs (1) et dames (1) ; Paddleboard Messieurs (1) et dames (1)

Tags : , , , ,

Directeur artistique dans le monde du digital, je conçois et développe des sites liés à mes passions que sont le vélo avec http://le-velo-urbain.com et http://fixie-singlespeed.com, mais aussi les sports nautiques avec http://sup-passion.com. J'écris et publie presque tous les jours des articles afin d'offrir aux internautes un maximum d'informations sur ces sujets.

UA-32433957-1