Accueil / News / Durcissement des mesures pour les activités nautiques !
Durcissement des mesures pour les activités nautiques !
Fédérations

Durcissement des mesures pour les activités nautiques !

Les fédérations sportives ont rencontré le premier ministre ce mardi 17 novembre et les décisions pour les activités nautiques sont de pire en pire !
YouTube Sup Passion Foil Magazine

Pour commencer, ce jeudi 17 novembre 2020, les clubs de surf ont reçu un email de Jean Luc Arassus. Pour rappel, c’est le président de la Fédération Française de Surf. Il a interpellé Monsieur Jean Castex, Premier Ministre sur la déclinaison des nouvelles mesures en vigueur dans le champ du sport lié à la reprise épidémique de covid-19. Voici les grandes lignes.

Depuis le début de la crise sanitaire, la Fédération française de surf a toujours veillé à faire respecter et à respecter les consignes gouvernementales. Elle n’a pas hésité notamment à intervenir publiquement et fermement pour recommander une attitude responsable et citoyenne aux membres de sa communauté. Alors que débute la quatrième semaine de confinement, nous sommes toutefois très inquiets par l’instruction N° DS/DS2/2020/200 du ministère des sports relative à la déclinaison des nouvelles mesures en vigueur dans le champ du sport liée à la reprise épidémique de la Covid-19.

En effet, cette dernière précise les cadres dérogatoires, avec des recommandations sur le périmètre des entraînements nécessaires au maintien des compétences professionnelles des éducateurs sportifs. Ces recommandations excluent illégitimement le surf et l’ensemble des activités nautiques, comme activité s’exerçant dans un environnement spécifique, en faisant référence à l’article1 R.212-91 du code du sport relatif aux fonctions pouvant êtes assurées par un ressortissant européen sur le territoire Français.

Nous comprenons parfaitement le souci du Gouvernement de ne pas permettre à trop de monde d’être dans l’eau pour limiter les contacts comme nous comprenons très bien également le besoin d’exemplarité, même si nous ne parlons que d’environ 500 moniteurs de surf, installés sur tout le littoral français. Par civisme et par solidarité, nous ne contesterons pas cette décision.

Toutefois, cette dernière nous inquiète fortement car elle révèle un manque de reconnaissance envers un métier exercé dans un environnement spécifique (article2 L-212-2 du code du sport), où les compétences sécuritaires sont fondamentales. Ceci illustre la méconnaissance du rôle majeur de nos professionnels qui assurent, notamment, la sécurité d’un littoral toujours plus fréquenté et ce, toute l’année.

Que faut-il comprendre ?

Les différentes fédérations ont rencontré Monsieur Jean Castex, Premier Ministre et voilà le résultat. Ensuite, les fédérations nautiques ont donc aussi rencontré le ministre. Mais que c’est-il dit pour arriver à ce durcissement ? Là où les fédérations voulaient demander un retour aux activités nautiques pour tous, c’est tout le contraire qui se passe. Les moniteurs du nautisme n’ont maintenant plus le droit d’exercer leur métier. Donc, plus de dérogation pour les moniteurs de surf, de kayak ou de voile. Chez Sup Passion, nous avons cherché à en savoir plus. Autant vous dire qu’il faut lire entre les lignes car, une fois de plus, tout est compliqué.

Des dérogations sont autorisées

Pour les publics prioritaires, aucune pratique d’activité physique et sportive ne fait l’objet de restriction. Et l’article concernant l’interdiction des activités nautiques ne s’applique pas.
Ces publics sont :
– Les sportifs de haut-niveau (listes ministérielles Elite, Senior, Relève, Espoir).
– Les stagiaires de la formation professionnelle et les étudiants STAPS.
– Les élèves dans le cadre scolaire (EPS) et périscolaire.
– Les personnes pratiquant sur prescription médicale.
– Les personnes en situation de handicap.
Mais pas les éducateurs sportifs titulaires d’une carte professionnelle. Le ministère chargé des sports n’a retenu que les éducateurs sportifs des environnements spécifiques européens et de la natation. Enfin, la Fédération a interrogé le ministère sur cette limitation. Alors comment former des stagiaires et entrainer des sportifs de haut-niveau ?

Dans l’ensemble des cas de figure, les accompagnants et staff voient leur présence autorisée à condition de disposer d’une attestation :
– Attestation employeur pour les entraîneurs, formateurs, encadrants.
– Attestation de sortie pour les parents accompagnant des SHN mineurs.
Lorsqu’elles sont autorisées, les activités se déroulent dans des conditions de nature à permettre le respect d’une distanciation physique de 2 m. Sauf lorsque, par sa nature même, l’activité ne le permet pas. Les publics restent sous l’autorité du président du club ou du directeur de la base. Et leur pratique doit rester conforme au règlement intérieur de la structure.

Ajouter un commentaire

Cliquer ici pour laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Sup Passion Facebook

Advertisement