Anonym Sup

Accueil / La technique de pagaie en Sup Race avec Seychelle
Techniques & conseils

La technique de pagaie en Sup Race avec Seychelle

Découvrez la technique de pagaie en Sup Race avec Seychelle et sa vidéo postée sur sa page Facebook Seychelle Sup ces derniers jours.

Pour ceux qui ne connaissent pas Seychelle, c’est une championne américaine de Sup Race et professeure de Sup Yoga. Elle est née et elle a grandi en Floride. Elle a toujours eu un lien avec l’eau et elle a navigué autour du monde en tant que plaisancière. En 2013, elle découvre le stand up paddle et elle est retournée en Floride pour faire carrière dans ce sport. Avec beaucoup de travail et de dévouement, elle est maintenant l’une des 10 meilleures athlètes au monde. Sans oublier qu’elle est détentrice du record du monde Guinness sur longue distance. Elle est également prof de paddle, instructeur de yoga et entraîneur personnel certifié. Elle est passionnée par la vie, le fitness et la nutrition. Plus d’informations sur sa page Facebook. Parlons maintenant de la technique de pagaie.

Les pieds

On va commencer par la position des pieds sur le Sup. Comme vous pouvez le voir, ils sont parfaitement positionnés de chaque côté de la poignée centrale. Ils sont aussi proches des rails pour avoir une bonne accroche. Lorsqu’elle se jette en avant pour planter la pagaie dans l’eau, elle lève légèrement les talons pour aller chercher le mouvement plus loin. Cela donne aussi une impulsion d’avant en arrière du corps donc une force supplémentaire sur la pagaie.

position des pieds sur un paddle

Les jambes

A chaque coup de pagaie, Seychelle plie les jambes. C’est un mouvement de flexion extension. Quand elle se redresse, elle tend les jambes mais pas complètement. Ensuite, elle se met à fléchir les deux jambes à 45° en même temps et parallèlement. Elle fait cela au moment où elle enfonce la pagaie dans l’eau.

La technique de pagaie en Sup Race des jambes

Le bassin et les hanches

Le principal défaut des débutants est de basculer le bassin sur le côté opposé à la pagaie. Comme vous le voyez ici, Seychelle ne bouge pas son bassin, il reste bien droit. Mais elle fait une rotation au niveau des hanches. Cette rotation permet au haut du corps de pivoter et d’aller chercher loin la pénétration de la pagaie dans l’eau.

Le haut du corps

Comme nous venons de le dire, Seychelle fait tourner le haut de son corps avant d’enfoncer la pagaie dans l’eau. Cela a deux effets. Le premier est d’aller chercher loin la pénétration de la pagaie dans l’eau. Pour rappel, q uand on pagaie, la puissance se trouve devant soit jusqu’aux chevilles. Donc plus vous allez chercher loin, plus vous gagnez des cm à chaque coup de pagaie. Le deuxième effet est que le mouvement de rotation qui ramène la pagaie à vos chevilles, exerce une force supplémentaire pour avancer.

La technique de pagaie en Sup Race avec Seychelle

Le dos

On va appeler cela « l’ondulation du dos« . Si vous regardez bien la vidéo, elle creuse le dos pour aller chercher loin devant et elle arrondie celui-ci au moment de ramener la pagaie aux chevilles. Ce mouvement d’ondulation exerce aussi de la force sur la pagaie. Autre question que l’on nous pose souvent, c’est « je me penche ou je me penche pas ? ». Comme vous le voyez ici, il faut se pencher pour exercer une force sur le bras tendu mais attention de ne pas trop le faire au détriment de la flexion des jambes.

technique de pagaie en Sup Race avec Seychelle dos creux

Les bras

Là attention, il y a deux écoles. L’école du bras levé et l’école du bras fléchi. Ici, Seychelle utilise la technique pour avoir le plus de force possible mais qui peut-être aussi la plus traumatisante pour les épaules. Le bras du bas ne tire pas la pagaie comme on pourrait le croire. Il est tendu et sert juste à tenir celle-ci. Le bras du haut fait deux choses, il exerce une force de haut en bas et de poussée. On voit cela à la position de la main sur l’olive de la pagaie. Elle a la paume de sa main derrière la poignée pour pouvoir pousser. Il est très important d’exercer ces deux force sur la pagaie.
Toujours au niveau des bras, regardez sa main du haut. Lorsque vous avez fini votre mouvement de pagaie jusqu’aux chevilles et que vous voulez relancer vers l’avant, n’allez pas mettre votre main du haut complètement à gauche si vous pagayez à droite ! Essayez de toujours garder votre main au niveau de votre tête, pas plus loin.
Pour terminer les bras sont bien tendus au moment du coup de pagaie et mettent celles-ci bien perpendiculaire au plan d’eau. Plus vous pagayez en mettant de l’angle à votre pagaie (en boais ou en X), plus vous perdez de force et plus vous tournez (phénomène de row).

Les mains et les poignées

On oublie souvent ce petit mouvement des poignées quand on ramène la pagaie vers l’avant. Le fait de tourner les poignées met la pale parallèle à la planche. Ce mouvement vous évite aussi de trop déplacer votre bras du haut au côté opposé. Et enfin ce petit mouvement donne une impulsion de relance vers l’avant.
Concernant les mains, il faut là aussi optimiser les choses. Plus vous serrez les mains sur la pagaie, plus vous vous vous fatiguez. C’est pourquoi on tient souvent le bas de la pagaie avec la main ouverte quand on ramène la pagaie vers soit et souvent, avec juste quelques doigts. Bien sur, on referme la main en sortie d’eau.

La tête

Comme tous les sports de glisses, dites vous que votre planche ira là où va votre regard. Ne regardez pas trop l’avant de votre planche même si elle est très jolie. Prenez un point au niveau de votre direction et ne le perdez plus. C’est lui qui vous permettra de savoir quand changer de côté pour ne pas naviguer en zig zag.

Voilà vous savez tout ou presque sur cette technique de pagaie.

Ajouter un commentaire

Clquer ici pour laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Gong Stand up paddle

Sup Passion Facebook

Nautic Paris
Sup Addict