Interview exclusive du rider normand Thomas Hebert

Article publié le 7 mai 2014 par rubrique Sup Addicts et 19040 visites

Le normand et rideur Thomas Hebert, nous a fait le plaisir de répondre à quelques questions, en exclusivité pour le site Sup Passion.

Bonjour Thomas, peux-tu te présenter rapidement stp pour les internautes qui ne te connaissent pas ?
Je m’appelle Thomas Hebert, je viens d’avoir 18 ans et je vis au bord de la mer en Normandie, à Sainte-Adresse près du Havre. Je pratique la plupart des sports de glisse depuis mon enfance. J’ai eu la chance de partir très jeune en voyage avec que mes parents et cela m’a permis de connaître des moments exceptionnels comme le fait de prendre mon premier take-off sur le spot d’Hanalei à Hawaii ainsi que de tirer mes premiers bords en windsurf au Morne, à l’Ile Maurice ! Une chance inestimable par rapport à la rigueur du climat normand ! Quoiqu’il en soit, je reste attaché à mes racines, même dans le froid et sous la pluie, une journée sur l’eau est une journée réussie ! L’essentiel pour moi est de me faire plaisir quel que soit le support et les conditions, je cherche à être le plus complet possible, à l’image des watermen !

Depuis combien de temps fais-tu du stand up paddle ?
Après quelques sorties avec la toute première planche de mon père, une 10″6 Allround, j’ai réellement commencé le stand up paddle de vague il y a à peine 3 ans sur un Naish Hokuka 8″5. Ensuite, j’ai découvert le sup race en mai 2012, en allant voir l’étape des Worlds Series à La Torche ou j’ai la chance de participer à l’épreuve de Beach Race grâce au prêt d’une planche d’un ami de mon père, Olivier Raynal, l’ex patron d’Enbata (Quickblade, 404, Ron House). Suite à cette première participation, j’ai de suite accroché et décidé d’économiser pour acheter mon premier stand up paddle de race à la fin de l’été 2012 : Un Naish Javelin 12″6. J’ai ensuite commencé les compétitions et terminé l’année en gagnant le Nautic SUP Paris Crossing en catégorie Amateur Open et Junior.

Interview exclusive du rider Thomas Hebert

Comment s’est passé la première fois ?
Mon père travaille chez Oxbow, j’ai découvert le stand up paddle grâce au team de la marque qui était évidemment composé de Laird Hamilton et Kai Lenny, mes deux icônes. Le sup race étant encore méconnu en 2011, j’ai commencé par le sup vague sur mon home-spot, j’étais le premier et je n’avais comme repaire que les vidéos de Kai Lenny pour pouvoir apprendre, puis à force de passer du temps dans les vagues, on prend ses marques peu à peu. Pour le stand up paddle race, ma participation aux World series en 2012 était complètement inattendue car on venait juste pour voir l’épreuve et faire un simple surf trip, loin de l’optique de m’aligner sur la ligne de départ avec les meilleurs mondiaux alors que je n’étais jamais monté sur un sup race ha ha !!! Une expérience inoubliable qui m’a rendu définitivement accro au stand up paddle !!

Quelle est ton meilleur souvenir en paddle ?
En fait j’en ai deux. Le premier reste ma double victoire au Nautic SUP Paris Crossing 2012. La longue distance au lever du jour se terminant par les interviews TV à l’arrivée, les sprints dans les bassins sous les encouragements de la foule, mon double podium, ma rencontre avec Robby Naish. Magique ! Le second correspond à mon boat trip de l’été dernier en Polynésie. La découverte de spots et de paysages grandioses au rythme des passes et des motus isolés, le rêve.

Et le pire ?
Mon pire souvenir était l’année dernière lors des championnats de Normandie, qui permettait d’accéder au championnat de France. Mon objectif était évidemment la qualification aux France, lors de mon premier heat, les conditions étaient irrégulières et avec du clapot mais je décide quand même d’y aller avec mon Hokua 8.0 80 litres car c’était la board que je connaissais le mieux. Une fois à l’eau, je choisis en plus une option contraire aux autres super en surfant seul à droite. Mauvaise option, j’ai donc passé près de 20 min à surfer péniblement des mousses et des sections qui ferment. De retour à terre, mon père qui prenait des photos, m’annonce : « Tu peux ramener tes boards à la voiture et te changer… » Gros coup dur car il n’y avait pas de repêchages, un rêve qui tombe à l’eau en 20 minutes. C’est le métier qui rentre, une bonne leçon qui m’a servi lors des dernières World Series de la Torche où j’ai réussi à accéder au Main Event.

Interview exclusive du rider Thomas Hebert

Tu as déjà voyagé avec ton sup ?
J’ai eu la chance de partir en Polynésie Française avec mes parents cette année, et étant chez Naish, c’était l’occasion rêver de prendre les stand up paddle pour profiter sur place et faire de belles images, j’ai alors pris mon Naish One Gonflable pour se balader sur le lagon et découvrir des spots, mon Naish Hokuka 8″0 pour surfer ses belles vagues de reef, impressionnant de voir défiler le reef sous sa board, on pense juste à une chose.

Ton objectif pour 2014 ?
Tout d’abord, mes objectifs pour 2014 sont le permis et le BAC, c’est pour cette raison que le choix des compétitions cette année est primordial et que je suis donc plus sélectif que l’année dernière. Ma crainte était de ne pas pouvoir m’entraîner suffisamment pour obtenir des bons résultats sur cette première partie de saison mais ma 7ème place à la coupe de France le week-end dernier m’a rassuré et même encouragé à faire de mon mieux pour rendre compatibles études, permis et compétition. Mon objectif 2014 est d’assurer une bonne place au classement national à la fois en race et en vague dans le TOP 20 français, vaste programme !!!

Je remercie évidemment mes parents qui me soutiennent énormément et me permettent de suivre le circuit français tout au long de l’année, mon sponsor Naish pour mon équipement complet durant la saison, mon préparateur physique Marc Solier qui m’écoute et me fait un programme adapté à mes attentes et mes compétitions, et tous les potes rencontrés sur l’eau qui m’encouragent pour chaque occasion !!

Interview exclusive du rider Thomas Hebert

Interview exclusive du rider Thomas Hebert

Tags : , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Directeur artistique dans le monde du digital, je conçois et développe des sites liés à mes passions que sont le vélo avec http://le-velo-urbain.com et http://fixie-singlespeed.com, mais aussi les sports nautiques avec http://sup-passion.com. J'écris et publie presque tous les jours des articles afin d'offrir aux internautes un maximum d'informations sur ces sujets.

UA-32433957-1